Fédération Théâtres Alsaciens

03.88.61.74.21

Menu
Fédérations Théâtres Alsaciens

--

Le mot du Président

 

francois-compressor

La première Assemblée Générale de notre Fédération que j’ai eue l’honneur de présider s’est tenue dans la bonne humeur chez nos amis de Schiltigheim en Juin 2015. Elle a fait apparaître clairement qu’il y a lieu d’être optimiste pour l’avenir de notre langue régionale à condition de rester vigilent ! Le dynamisme est là ! (plus de 50 000 spectateurs pour les huit théâtres affiliés à la fédération) et une volonté de qualité, d’explorations et de défis théâtraux bienvenus(pièces postsynchronisées, drames historiques, cabaret, contes et j’en oublie…).
Notre Fédération se doit d’être à l’avant-garde de la création en alsacien et de présenter des spectacles de qualité afin d’entraîner tous les autres théâtres amateur en langue régionale dans une spirale de réussite artistique et populaire. En tant que Président de cette vénérable institution, je me propose de favoriser pendant mon mandat à la fois l’entente entre tous ceux qui travaillent dans le même but (faire vivre notre langue) et de trouver« des créneaux » qui rendront encore plus populaire et visible notre art théâtral !
Foin de toute stérile concurrence entre acteurs de ce grand mouvement linguistique qui se fait de plus en plus jour ; tout ce beau monde se doit d’être solidaire et de tirer dans la même direction, les politiques, les institutionnels comme l’Olca ou le groupement des théâtres qui font un travail remarquable et bien sûr les auteurs qui écrivent en alsacien et les acteurs qui font vivre leurs œuvres.

La Fédération, en plus de permettre une solidarité sans faille parmi ses huit membres, se doit donc d’être visible en tant que telle dans le grand challenge linguistique qui se présente à nous !
En ce sens plusieurs actions d’envergure ont été entreprises pendant cette première année de mandat de la nouvelle équipe dirigeante, à savoir :
l’organisation d’un colloque aidé par la région et réunissant les auteurs en langue alsacienne pour débattre des difficultés qu’ils rencontrent et trouver des solutions collectives tout en affirmant haut et fort ce que nous théâtres attendons d’eux…
– la perspective d’un événement artistique fédéral commun réunissant toutes nos troupes dans un ou plusieurs lieux pour donner au grand public un aperçu de nos diversités artistiques réunies.
la création d’un nouveau site internet interactif qui donne la part belle à l’information concernant l’actualité de nos huit troupes (tapez fédération des théâtres alsaciens sous google)
Concernant justement cette actualité, vous trouverez dans cette brochure (ne la gardez pas pour vous, faites la circuler !) de quoi vous mettre, chers spectateurs l’eau à la bouche pour la saison à venir…
Tout y est ! A savoir diversité, qualité, créations, beaux  textes du répertoire… avec aussi un peu partout des prises de risque et la volonté de faire des choses nouvelles qui démontrent que les théâtres affiliés à la Fédération sont aussi conscients d’être considérés comme des précurseurs qui osent pour l’amour de leur langue et de leur art !
Venez rire, pleurer et faire vivre avec nous notre belle langue partout en Alsace… F SCHAEFFER

 


marcel-compressor

Es isch so wit !
Noch 18 Johr Tätigkeit als président vun de Fédération vun de Elsässiche Theàter zej isch mich zeruck mit de Gedanke mini voll Plicht gedohn ze han.
Ich hab die ganz Zitt ans Werick vum Gustave STOSKOPF de Gründer, an Georges BAUMANN un Lucien DREYFUSS gedänkt, un fir dess uffrecht ze erhalte was sie als mini Vorgänger gelaicht han. Ich mecht noch in verschiedene Mitglieder MERCI sawe fir Ihre Biestand wie im René FREYTAG, Huguette DURR, Christian KETTERLIN, Béatrice VONESCH, M. et Mme FICHER, Alfred MANTOT, Charles QUIRIN, Christophe WELLY un ganz bsunders mine guede Frind Malou un Popol FRICK. Nadierlich au e bsundere grosser MERCI mine zwei Mitarweiter José MONTANARI unim Charlotte MARCHAL wo mir immer mit guedem Rot biegstande isch. E MERCI au im Président Justin VOGEL fir alli Unterstitzung vun de Sitte vun de OLCA.
Im neje Président wuensch isch alles guede un mecht im e Sprichwort mit uff de Waj genn wo saat :
« Wenn e Baum schoeni Blueme het derf er vor allem sini Wurzle nit vergesse. » Un de algemeinheit, also an eich alli « Der Moor hat seine Plicht getan, der Moor kann gehn ».
Salut biesamme

Attente..

inscrivez vous à la newsletter

Vous voulez être informé lorsque notre site est mis à jour ? Entrez votre adresse e-mail et le nom ci-dessous pour en être informer.